NOTES PHILOSOPHIQUES : LA NATURE DE LA BEAUTE

26 Sep 2020 NOTES PHILOSOPHIQUES : LA NATURE DE LA BEAUTE
Posted by Author Ami Bouganim

Qu’est-ce que la beauté ? – Pourquoi dit-on que telle chose est belle, telle autre ne l’est pas ? – Pourquoi ce qui me paraît beau ne le paraît pas forcément à autrui ? – Peut-on énoncer des critères universels de beauté ? – Quels seraient-ils ? – Que recouvre la notion de beauté ? – Que contribue-t-elle aux considérations philosophiques ? – Est-elle, comme on le prétend couramment, au cœur de l’esthétique ? – Celle-ci n’achoppe-t-elle pas plutôt sur la beauté plutôt qu’elle ne l’éclaircit ou s’en nourrit ? – Ne serait-on pas plus averti de distinguer entre beauté naturelle et beauté poétique pour mieux débrouiller l’écheveau des considérations esthétiques ?

Il ne me semble être de beauté que de l'éphémère, de l’homme que guette la vieillesse, du paysage qu'investit le printemps ou dépouille l'automne, de l'oiseau qui passe, de la bête qui bondit, sauvage et insaisissable… de la passante de Baudelaire. Sinon l’œuvre d’art n’est ni belle ni laide. Elle est réussie ou ratée, discrète ou monumentale, passionnée ou sobre, sensée ou insensée, intéressante ou inintéressante. Elle s’inscrit dans une tradition religieuse, culturelle… anthropologique. Sa réalisation dénote du talent, de l’imagination, de l’audace. Sa valeur reste cultuelle et/ou marchande. Il n’est de beauté que naturelle et son attribution à l’œuvre d’art recouvre l’un de ces malentendus qui, depuis des millénaires, ne contribuent qu’à embrouiller les considérations esthétiques.

Schopenhauer : « La beauté est une lettre ouverte de recommandation qui vous gagne les cœurs à l’avance. »